La chirurgie arboricole se définit littéralement par la gestion des arbres affaiblis physiologiquement et mécaniquement.

Le terme de "chirurgie" est tout à fait pertinent étant donné la méthodologie employée, qui repose sur des connaissances très précises et rigoureuses en arboriculture et en biologie.

PROTECTION BOTANIQUE, forte de plus de 7 années d'expérience se rend chez vous, que vous soyez particulier ou professionnel, afin de traiter préventivement, ou dans le cas de la chirurgie arboricole, curativement vos arbres malades, blessés, infestés, parasités.


POURQUOI LA CHIRURGIE ARBORICOLE?

Lorsqu'un arbre est blessé, parasité ou infesté, cela ne se voit pas forcement au premier regard.

 

De plus, contrairement aux espèces animales qui, en cas de blessures ont la capacité de régénérer les tissus endommagés en les remplaçants par des tissus neufs, l'arbre n'a pas cette capacité de cicatrisation.

En cas d'infection du tronc, celui-ci va le compartimenter et isoler en son cœur les parties "malades", qui même enclavées, continueront de se développer et d'affaiblir l'arbre. (cf. photo en haut à droite)

 

 

La chirurgie arboricole permet de nettoyer l'arbre de ses tissus morts, ce qui évitera la prolifération de l'infection tout autant que l'affaiblissement de l'arbre (qui entraine sa mort).



LES OUTILS


Le traitement curatif des arbres requiert des outils de précision adaptés.

Les instruments dédiés au bois ne sont pas réservés qu'aux menuisiers et charpentiers, le chirurgien arboricole se dirigera vers le même type d'outils.

A SAVOIR : 

LA TRONCONNEUSE


LE BURIN A BOIS

LE RABOT


MEULE FRAISE



STRUCTURE DU BOIS


Le bois est un matériau naturel d'origine végétale, l'arbre est donc un être vivant.

Le tronc assure à l'arbre la conduction de la sève, et ce, des racines jusqu'aux feuilles, comme les veines acheminent le sang chez l'être humain.

Sa structure est complexe, constituée de plusieurs couches, qui ont chacune leur utilité.

  • LE DURAMEN = Bois mort qui permet le soutien de l'arbre.
  • L'AUBIER = Bois vivant qui achemine la sève brute.
  • LE CAMBIUM = Couche de cellule servant à la croissance de l'arbre
  • LE LIBER = Sert au transport de la sève nourricière.
  • LE LIEGE = Partie intérieure de l'écorce.
  • L'ECORCE = Structure extérieure protectrice.

Un arbre en bonne santé porte un houppier (l'ensemble des branches portants les feuilles) dense en branches et feuillages, les feuilles sont vertes et fortes, son tronc est sain.


IDENTIFIER un arbre malade


Les arbres sont des êtres vivants, et sont donc exposés aux maladies et infections telles que le Chancre, le Nodule noir, l'Agrile du frêne, la Gommose ou encore la maladie du corail.

Toutes entrainent un affaiblissement de l'arbre avec un risque de mort (et donc, de chute) sur le long terme.

Pour la bonne santé de vos arbres, il est important de les surveiller et de repérer les signes précurseurs de maladie, voici quelques éléments qui pourrons vous aider à savoir si votre arbre est malade ou s'il nécessite des soins pour recouvrir une plaie due à un choc :

  • L'arbre perd ses feuilles prématurément, avant l'automne.
  • Celles-ci se brunissent et finissent par tomber.
  • Possible présence de taches sur les feuilles (brunes, rousses ou blanches).
  • Des champignons apparaissent sur le tronc et y prolifèrent.
  • Le tronc se dénude par endroits, l'écorce s'effrite et tombe.
  • Si c'est un arbre fruitier, les fruits pourrissent prématurément et tombent, se tachent ou encore présentent des malformations.

LE TRAITEMENT CHIRURGICAL


La chirurgie des arbres est pratiquée depuis quelques centaines d'années dans le monde entier. La chirurgie arboricole est le curage des foyers de pourriture du bois, effectué à l'aide de ciseaux et de rabots (généralement, les outils de menuiserie sont également utilisés par le chirurgien arboricole).

Le bois pourri, et donc coloré, est enlevé et ce, jusqu'à apparition du bois "sain". Une fois la plaie nettoyée, celle-ci est badigeonnée de mastic cicatrisant dans le but de lui éviter le contact de tout agent potentiellement pathogène et d'arrêter la prolifération de la pourriture du bois.

La chirurgie arboricole est utile en cas de lésion importante suite à un choc sur le tronc, ou alors en cas de maladie l'ayant affaibli.

Elle emploie des connaissance et une méthodologie stricte et rigoureuse qui repose en plusieurs étapes :


1) LE DIAGNOSTIC

 

Notre équipe se rend sur place pour évaluer l'ampleur de la blessure de l'arbre, et établir, comme un médecin, un diagnostic afin de déterminer les opérations et soins à apporter à votre arbre.

Le cas échéant, si le diagnostic se trouve être indéterminé, nous effectuerons des prélèvements et les enverrons au laboratoire d'analyse spécifique pour identification du problème.

L'important ici est de bien définir le problème et ce, de manière précise afin d'assurer les meilleures chances de guérison de l'arbre.

 


2) LE NETTOYAGE/CURAGE DES PARTIES MORTES

 

Une fois le diagnostic établi, la partie la plus technique, complexe et minutieuse commence : le nettoyage (ou curage) des parties mortes ou infectées.

A l'aide d'outils de menuisiers tels que le rabot ou encore les ciseaux à bois, le chirurgien arboricole retire toutes les parties nécrosées du tronc de l'arbre.

C'est une opération très longue et minutieuse, car l'important est d'assurer le retrait des parties malades jusqu'au bois sain (généralement bois d'aubier, qui contient le plus de cellules vivantes) sans abimer celui-ci.

Car même une fine couche invisible de tissus morts restants peut refaire partir l'infection.

Généralement, c'est une opération à effectuer dans les heures chaudes de la journée, afin d'éviter tout risque de dépôt d'humidité ou d'eau stagnante dans la partie de l'arbre à soigner.


3) LE TRAITEMENT

 

L'étape de soin suivant sera le traitement de la plaie de l'arbre.

Une fois les parties infectées retirées, le bois sain apparait.

Si la plaie est creuse et incurvée, il faudra porter une attention toute particulière à ce qu'elle ne soit pas en contact avec de l'humidité, ou pire, de l'eau stagnante.

Ce bois sain est poncé minutieusement et très finement, afin de ne pas abimer les cellules de bois encore vivantes.

Une fois toutes ces étapes réalisées, une pose de produits insecticides et fongicides pourra être appliqué à même la plaie et sera à laisser poser pendant environ 24h.

Etape indispensable, car même avec l'opération de curage, une autre infection peut se développer en parallèle si aucun traitement n'est effectué.


4) LA CICATRISATION

 

La dernière étape, et non des moindres, est la cicatrisation de la plaie. Le chirurgien arboricole badigeonnera celle-ci avec de la pâte cicatrisante, spécialement formulée pour le soin aux arbres et qui fait office "d'écorce artificielle", en s'assurant bien que la plaie soit imprégnée de la solution insecticide/fongicide et en recouvrant cette partie. Si la zone infectée représente un gros volume et met donc en péril la solidité et le maintien de l'arbre, le chirurgien viendra fixer des tiges en acier inoxydable au cœur du tronc, afin d'assurer que celui-ci reste bien droit et qu'aucun risque ne soit pris en cas de "chute" de l'arbre.

Cette dernière étape finalisée, il n'y a plus qu'a attendre que les soins agissent et que l'arbre guérisse, si la chirurgie arboricole est correctement exécutée, une nouvelle écorce recouvrant la partie curée est visible au bout de deux ans.

Dans notre belle région de Provence-Alpes-Côte-D'azur, ces soins sont généralement appliqués sur des palmiers et des oliviers, qui en sont des arbres emblématiques et qui représentent un certain cout à l'achat.

 







Nous nous déplacerons à travers l'entièreté du département des Alpes-Maritimes ainsi que sur une grande partie du Var pour traiter vos arbres, et surtout, les sauver!

Nous sommes disponibles 7j/7 pour toute demande de renseignements ou de devis.